Situation de la Sécurité Sociale

La Sécurité Sociale n'a pas pour vocation de soutenir les emplois économiques. La Sécurité Sociale, n'a pas les moyens de financer le confort de quelques uns, souvent les mêmes, à la charge des autres Citoyens; les prélèvements sociaux, cotisations, CSG ..., sont de plus en plus lourds. En conséquence n'est-il pas opportun de se poser la question suivante :

Les Cures Thermales ne seraient-elles pas un luxe abusif(1) ?

En effet, ne contribuent-elles pas largement au déficit de la Sécurité Sociale ?

Elles proposent des soins de confort, certes intéressants, mais sans aucun bénéfice pérenne ou définitif; tout au plus quelques semaines aux dires de certains curistes qui les fréquentent depuis de nombreuses années, les utilisant comme des vacances dont le coût est en partie pris en charge par la Collectivité Nationale.

Si les soins étaient, pour la Santé, réellement efficients, cela se saurait et ne nécessiterait pas de publicité commerciale au demeurant peu représentative de la réalité: le panel de jeunes jambes féminines notamment, présentées dans une piscine, qui n'ont visiblement pas l'air d'avoir besoin d'être soignées: allez donc voir la réalité... !).

Le matraquage publicitaire télévisuel très onéreux, à l'instar des entreprises commerciales, ne rend-il pas compte qu'il s'agit bien ici d'une entreprise essentiellement commerciale ? Entreprise qui semble s'adresser aux personnes en bonne santé à la recherche de soins de confort ? Cette publicité ne serait-elle pas de fait en partie payée par la Sécurité Sociale ? Les Hôpitaux publics ont-ils les moyens financiers d'investir dans la publicité ?

Ce qui est frappant c'est que nombre des médecins qui les prescrivent ne croient pas en leur réelle efficacité. Même les médecins en fonction dans les établissements thermaux (ceux qui pour diverses raisons osent en confidence le dire) semblent partager le même point de vue, que leurs confrères en cabinets de ville, et autres; ces médecins ne seraient-ils pas dans un système de pseudo vacances au meilleur coût ?

Ces médecins, dans la prescription des soins, semblent plus préoccupés par l'optimisation des ateliers de soins que par l'adéquation des soins aux besoins des clients curistes; tous les postes de soins doivent fonctionner au mieux pour assurer les résultats des établissements.

Les cures sont beaucoup pratiquées par des initiés, qui viennent souvent depuis de très nombreuses années. Les nouveaux curistes semblent moins nombreux que les habitués ? Il devrait être aisé de vérifier cette impression par l'analyse des statistiques.

Pourquoi au bout de quelques années certains curistes continuent-ils les cures ? Sans doute parce qu'ils ne sont pas guéris de leurs maux(2) ? Ça alors ... !? Ainsi ne serait-ce pas pour des raisons de confort, et de conditions économiques favorables -merci à la Sécurité Sociale- qu'ils continuent la fréquentation des thermes ?

Les stations thermales ne sont-elles pas en fait des établissements de thalassothérapie subventionnés par la Sécurité Sociale ?

Ainsi les stations thermales, par le confort et le plaisir qu'elles apportent, sont des établissements utiles qui méritent de continuer à proposer leurs services à leurs clients, mais aux frais des clients !

 

(1) N'entend-on pas dire ici ou là, même par certains curistes eux mêmes en situation (pourvu que ça dure) que les cures thermales pourraient être l'arnaque siècle ?

(2) Ce qu'il fallait démontrer ! Il est évident que si les soins étaient curatifs, les curistes guéris n'auraient aucune raison de poursuivre les soins thermaux des années durant !

 

Que puis-je, simple Citoyen, faire pour la France ?

Hé bien je propose le modeste présent article, et je dis à la

Sécurité Sociale qu'elle serait bien inspirée de lancer une enquête auprès :

- des médecins prescripteurs; pourquoi prescrivent-ils des cures thermales ? Sont-ils vraiment convaincus par les soins des cures ? Ou bien ... ?

- des médecins en poste dans les établissements thermaux; qu'elle est la motivation de leur choix d'exercer dans un tel environnement ? Reçoivent-ils des "conseils" des établissements ?

- des patients, pour vérifier les bienfaits dont ils ont bénéficié; cessent-ils , ou diminuent-ils la prise de médicaments ? Réduisent-ils leurs consultations et autres prescriptions médicales ? (Attention, à qui fait les statistiques ... !)

- de ses propres services:

* pour évaluer le coût du thermalisme, en regard des économies induites par les soins thermaux ?

* voir si le financement ré-orienté vers les soins de ville auprès des professionnels spécialisés, ne serait pas plus efficient à moindre coût (pas de frais de transport ni d'hébergement, et l'empreinte carbone ?), avec un effet induit positif sur l'emploi là ou sévit le chômage (davantage de kinésithérapeutes et de personnels de Services ...) ?

Et vous, Citoyens, que pensez-vous de tout cela,

et de ce qui s'apparente à des indulgences de la Sécurité Sociale ?

 

Remarques:

- Si les établissements thermaux fonctionnent sur la base d'émanations naturelles (eaux, gaz, ...), Il a été observé qu'ils utilisent aussi d'autres éléments (argiles ?, sels ?, ...), pas forcément connus des curistes, importés par semi-remorques, et dont on peut s'interroger quant à leur composition naturelle. Qu'elle est la part réelle du thermalisme ?

- Pour mémoire, la Sécurité Sociale a déremboursé les veineux tonique considérés comme éléments de confort non curatifs. Pourquoi une telle stratégie ne serait-elle pas étendue à tous les soins de confort non curatifs ?

Commentaires   

+1 #2 Robert 17-12-2018 15:22
Citation en provenance du commentaire précédent de Marise :
Il s'agit bien d'une véritable arnaque !

Il y a là des économies à faire.
Citer
+1 #1 Marise 17-12-2018 15:19
Il s'agit bien d'une véritable arnaque !
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Assemblée République CONNEXION
RosesBleues Loupe RECHERCHE lys jaunes marcheur CONTACT
RosesRouges Haut De Page

Site en développement mis en ligne janvier 2019 : Tous les textes sont des propositions, ébauches, brouillons parcellaires imparfaits, et graines d'idées; il appartient aux Citoyens d'en discuter, débattre, imaginer, afin qu'ils puissent construire de nouvelles fondations durables pour une vraie Démocratie.

// © 2019 Assemblée République // Joomla logiciel Libre //